L'ISC Paris après ma prépa : témoignage de Karim Taupe


Karim Taupe

Karim Taupe a intégré le Programme Grande École de l’ISC Paris après ses deux années de classe préparatoire en Guadeloupe. Il revient dans ce témoignage sur ces 2 années et nous explique pourquoi il a choisi l’ISC Paris.

Bonjour Karim, peux-tu te présenter et nous en dire plus sur tes 2 années de classe préparatoire ?

Je m’appelle Karim TAUPE, j’ai 20 ans et je viens d’intégrer l’ISC Paris. J’ai suivi un parcours assez classique. Suite à l’obtention de mon bac S, j’ai décidé de poursuivre mon parcours au sein d’une CPGE (Classe Préparatoire aux Grandes Écoles).

Je suis originaire de la Guadeloupe, et j’ai eu la chance d’y trouver une CPGE. Après deux années assez particulières passées en ECS, interrompues par de nombreuses grèves et par la crise sanitaire, je passe mon concours. Je me suis inscrit aux deux banques, ECRICOME et la BCE.

Je me souviens que cette période a été assez compliquée pour les candidats d’outre-mer. A cause du décalage horaire, on a passé cette période en mise en loge. Malgré tout, à l’issue de mes épreuves, j’obtiens plusieurs écoles. Parmi ces écoles, je remarque immédiatement l’ISC Paris.

Pourquoi as-tu choisi l'ISC Paris après ta classe préparatoire ?

L’ISC Paris a la chance d’avoir une place stratégique au sein de Paris. De plus, la méthode d’enseignement qui y est utilisée est très professionnalisante. Enfin, l’école a réussi à nous contacter et nous sensibiliser, malgré le fait que je sois en outre-mer, cela m’a marqué. C’était donc un choix logique de ma part. Jusqu’à présent je sens que j’ai fait le bon choix, l’atmosphère y est bonne et Il y a une certaine proximité entre la direction et les étudiants.

Je suis un élève assez curieux, venant des outre-mers, le fait de vivre cette expérience est déjà inédite pour moi. Ma chance est que la taille humaine de l’école me permet de ne pas du tout ressentir l’éloignement.

Quels sont tes projets pour la 2ème année du Programme Grande École ?

Mon objectif pour l’année prochaine est simple, je souhaite poursuivre un parcours classique. J’ai envie de découvrir le maximum de cultures, de langues et partir à l’étranger serait une réelle chance. L’école est au cœur d’un réseau international assez conséquent. Je pense qu’il me permettra de trouver ce qu’il me plaît à travers le monde